L'innovation sociale au service du bien commun

Député européen Nouvelle donne, rapporteur du budget européen 2021, je m'investis corps et âme dans la lutte contre le réchauffement climatique et pour la justice sociale. Mes principaux combats sont la semaine de 4 jours et la taxe sur la spéculation financière pour financer la transition écologique. 

    Pour agir avec nous

    En validant, j’accepte recevoir des informations de la part de Pierre Larrouturou *

    *Vos informations personnelles seront conservées de manière privée et sécurisée. En soumettant les informations vous acceptez l'utilisation de vos données en accord avec notre politique de confidentialité .

    Mes combats

    Emissions & Interviews

    Ma grève de la faim

    5 ministres devant les tribunaux

    La semaine de 4 jours

    La France : Porte-Parole du lobby bancaire en Europe

    Nous voulons une banque européenne pour le climat

    Chaos climatique ou société d'équilibre ? 

    Sur mes réseaux

    Cet été, j’ai lu deux livres exceptionnels qui rejoignent la question du travail et que j’avais envie de partager ici.Le premier s’appelle “Paresse pour tous” de Hadrien Klent (un pseudo) et il met en scène un économiste qui prône… je ne dirais peut-être pas la paresse parce que c’est vraiment très mal connoté, mais le ralentissement, un bouleversement de notre rapport au travail et, surtout, très concrètement la semaine de 15h (ce dingue). Pour promouvoir ses idées, il se présente aux présidentielles. Voilà cette course à la présidence devenue prétexte à une trame du livre construite par ailleurs grâce à plein de théories tout à fait sérieuses et passionnantes autour du travail ; des alternatives à notre conception actuelle et rigide du travail. Prenons un passage : « tu disais que la dernière victoire de la gauche, c’était 1936. Mais si on regarde la durée légale du travail, je peux vous dire que la dernière mesure réellement progressiste a un siècle. Regardez les chiffres : en 1848, la semaine est à quatre-vingt-quatre heures. En 1900, la semaine est ramenée, dans l’industrie, à soixante-dix heures, soit une diminution de 16%. En 1919, c’est-à-dire juste après la Première Guerre mondiale, la semaine est fixée à quarante-huit heures, ce qui fait une baisse de 31%. Il n’y aura pas mieux ensuite en termes de réduction… En 1936 : quarante heures, soit de nouveau moins 16%. En 1981, la semaine est trente-neuf heures, soit moins 10%. Mois je propose de passer à quinze heures, soit moins 57% ! C’est-à-dire la baisse la plus importante de l’Histoire ! » (p. 102) Quand on pense au gain d’efficacité lié à l’automatisation des tâches et aussi à la création exponentielle des richesses, on reste vraiment songeur devant l’actuel non-débat autour de la baisse du temps de travail. L’ouvrage est réellement réjouissant, parce qu’il nous rappelle qu’il est permis de prendre à bras-le-corps un rêve de société différente et qu’une présidentielle ce n’est pas forcément un combat morne, perdu d’avance, où l’on ne fait que s’écharper et disserter sur le candidat d’extrême droite qui a le plus de chance d’être au second tour… Alors les plus réfractaires à la question peuvent bien prendre tout ça pour de la niaiserie mais je crois qu’il est vraiment temps de regarder lucidement l’état du travail en France (pour commencer), des travailleurs, du partage du travail, de son sens et de son (oui, oui, c’est important) utilité dans un contexte, rappelons-le encore et toujours, de crise écologique majeure.Cela nous amène au deuxième livre, bien moins léger mais en plein dans la réalité d’aujourd’hui en France : “Le Quai de Ouistreham” par Florence Aubenas. En 2009, cette journaliste du Monde part pour Caen, s’inscrit au chômage à Pôle Emploi avec un bac pour tout bagage et sans révéler qu’elle est journaliste, décidant d’arrêter l’expérience le jour où elle décrocherait un CDI, ce qui lui a pris six mois. Elle nous livre un récit implacable et pourtant partagé par tant de personnes en France, celui d’un monde d’une intolérable précarité où on ne trouve plus d’emploi mais des « heures ». On passe des formations pôle emploi absurdes et strictement occupationnelles ; on rencontre des petits patrons très contents d’eux à donner quelques heures de ménage à des femmes en galère mais qui n’hésitent pas du coup à les payer 3 heures un travail qui s’effectue en deux fois ce temps ; on visite tous les salons pour l’emploi où des files infinies se forment pour déposer son CV à chaque stand et n’être jamais rappelée… Et puis il y a la galère pour se faire prêter une voiture afin d’effectuer un trajet aussi long que les heures de ménage sur place.Il y aurait bien des choses à ajouter sur le détricotage du droit du travail, sur cette tendance permanente à réduire tous les coûts, enfin sur le regard porté sur des travailleurs devenus esclaves d’un système qui fait de grands gagnants et aussi de très grands perdants… Franchement, le livre refermé, on se retrouve soit totalement abattu par ce monde de merde, soit, justement, on se dit qu’il est grand temps d’agir efficacement et de tout chambouler pour, enfin, retrouver un peu de bon sens et redonner à chacun sa dignité, en particulier sur la question du travail !Alors, vraiment, osons rêver pour enfin agir pour un futur vraiment désirable et, en fait, possible.Les livres : --> Paresse pour tous : https://www.babelio.com/livres/Klent-Paresse-pour-tous/1302319--> Le Quai de Ouistreham : https://www.babelio.com/livres/Aubenas-Le-quai-de-Ouistreham/161659Et je vous invite par exemple à suivre les travaux de Pierre Larrouturou parce que justement certaines personnes œuvrent déjà depuis longtemps et avec acharnement sur ces sujets. ... See MoreSee Less

    4 hours ago  ·  

    View on Facebook
    🔴 Oui, c'est suicidaire d'avoir cinq candidats à gauche. Il faut se rassembler et la méthode pour y arriver, c'est la Primaire Populaire.Sans un rassemblement, on offre le second tour de la présidentielle à Emmanuel Macron et Marine Le Pen.De plus, avec cette grande primaire, on peut avoir des débats passionnants et faire une belle campagne dans toute la France.Signez l'appel de la La Primaire Populaire👉 https://primairepopulaire.fr/L'interview intégrale sur France Culture est ici 👉 https://www.franceculture.fr/emissions/politique/politique-emission-du-samedi-18-septembre-2021 ... See MoreSee Less

    9 hours ago  ·  

    View on Facebook

    Blog

    Chargement

    Aujourd'hui, l'esprit se révolte !

    Crise climatique, crise économique et crise sociale... Dans tous ces domaines, je montre dans mon nouveau livre que nous approchons d'un point d'effondrement. Après quarante ans de laisser-faire, nous voici un moment crucial: la métamorphose ou la mort? Maintenant, il faut choisir!

    Nos dirigeants ont-ils conscience de la gravité de la situation? La crise liée au Covid-19 n'est-elle pas l'arbre - énorme - qui cache la forêt - immense - des déséquilibres accumulés depuis quarante ans? En voulant seulement "relancer la croissance", en prenant des mesures très utiles, mais totalement insuffisantes, nos leaders ne vont-ils pas empêcher la métamorphose indispensable pour faire naître un modèle plus équilibré? 

    De façon argumentée et accessible, j'avance 7 solutions qui permettraient d'apporter une réponse plus efficace à court terme, mais aussi plus globale et plus durable à moyen terme. En refermant ce livre, vous partagerez ma conviction: il n'y a aucune fatalité mais nous n'avons que très peu de temps pour éviter le chaos et inventer un nouveau modèle capable de concilier efficacité économique, justice sociale et protection de la planète. Il y a encore une fenêtre pour provoquer un changement historique, mais rien ne bougera si les citoyens, nombreux, ne décident pas de se mettre en mouvement.

    Commandez le dès maintenant ici!

    Et retrouvez quatre sources indiquées comme disponibles sur mon site internet dans le livre ici.