Biographie

Pierre Larrouturou est né le 19 octobre 1964 à Périgueux (24). Il est marié et père de deux enfants.

Il est ingénieur, diplômé de l’Institut National Agronomique Paris-Grignon, et diplômé aussi de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris.

Fin 1989, il est embauché par Arthur Andersen, devenu Andersen Consulting puis Accenture. Il travaille dans l’unité Conduite du changement. Il devient consultant Senior puis l’un des Directeurs du cabinet. Il y travaillera 11 ans.

En 1993, à l’issue d’une année sabbatique où il s’est mis au service d’ATD Quart-Monde (une association de lutte contre la pauvreté), il lance le débat sur la semaine de 4 jours à la carte pour lutter contre le chômage et la précarité. Il entreprend un tour de France de débats avec Gille de Robien, vice-Président de l’Assemblée nationale. Ces débats déboucheront sur une loi permettant aux entreprises qui le veulent d’expérimenter la semaine de 4 jours à la carte avec une exonération permettant la maitrise de la masse salariale sans baisse de salaire.

“L’un des 5 économistes qui avaient annoncé la crise financière.” Marianne Hebdomadaire - 2008​

Engagement citoyen

En 2003, il rédige un projet de Traité de l’Europe sociale qui aura le soutien de Jacques DELORS, José BOVE, Bronislaw GEREMEK, Michel ROCARD, Elio di RUPO, Romano PRODI et plus de 400 parlementaires issus de 9 pays de l’Union (voir « 5 critères pour l’Europe sociale » publié avec Michel ROCARD et Stéphane HESSEL dans Le Monde en juin 2004).

Il a publié plusieurs livres sur la question de l’emploi, du partage des gains de productivité et du temps de travail dont 35 heures, le double piège, publié en 1999, dans lequel il critique aussi bien la méthode que le contenu des lois sur les 35 heures.

En 2013, avec Michel ROCARD, il publie « La gauche n’a plus droit à l’erreur ».

Face aux urgences de notre temps

En 2012, il est l’un des fondateurs du Collectif ROOSEVELT avec Stéphane HESSEL, Edgar MORIN, Susan GEORGE, Dominique MEDA, Cynthia FLEURY, Curtis ROOSEVELT et Michel ROCARD. Fin 2013, le parti Nouvelle Donne est lancé !

En décembre 2017, avec le climatologue Jean JOUZEL, il a publié « Pour éviter le chaos climatique et financier » chez Odile Jacob.

Il a publié plus d’une trentaine d’articles dans Le Monde, Le Soir ou El Pais.

En 2019, il est élu député européen sur la liste de rassemblement PS – Place Publique – Nouvelle Donne. Membre de la Commission des budgets et de la Commission Emploi, il est nommé Rapporteur général du Budget 2021.

En novembre 2020, après que le Parlement européen ait adopté un rapport proposant des solutions concrètes pour financer un vrai Plan Climat (au premier rang desquelles une taxe sur la spéculation « qui pourrait rapporter 57 milliards par an »), il fait 18 jours de grève de la faim pour dénoncer le double discours d’Emmanuel Macron qui dit vouloir un grand budget européen mais bloque la création de la Taxe sur la spéculation.

En juillet 2021, il annonce dans Ouest France qu’il est «candidat par la Primaire populaire à l’élection présidentielle ».

Face aux urgences de notre temps

En 2012, il est l’un des fondateurs du Collectif ROOSEVELT avec Stéphane HESSEL, Edgar MORIN, Susan GEORGE, Dominique MEDA, Cynthia FLEURY, Curtis ROOSEVELT et Michel ROCARD. Fin 2013, le parti Nouvelle Donne est lancé !

En décembre 2017, avec le climatologue Jean JOUZEL, il a publié « Pour éviter le chaos climatique et financier » chez Odile Jacob.

Il a publié plus d’une trentaine d’articles dans Le Monde, Le Soir ou El Pais.

En 2019, il est élu député européen sur la liste de rassemblement PS – Place Publique – Nouvelle Donne. Membre de la Commission des budgets et de la Commission Emploi, il est nommé Rapporteur général du Budget 2021.

En novembre 2020, après que le Parlement européen ait adopté un rapport proposant des solutions concrètes pour financer un vrai Plan Climat (au premier rang desquelles une taxe sur la spéculation « qui pourrait rapporter 57 milliards par an »), il fait 18 jours de grève de la faim pour dénoncer le double discours d’Emmanuel Macron qui dit vouloir un grand budget européen mais bloque la création de la Taxe sur la spéculation.

En juillet 2021, il annonce dans Ouest France qu’il est « candidat par la Primaire populaire à l’élection présidentielle ».